De la boue au sable en 8 cylindres

Sur les chantiers de fondations, l’emploi de boues bentonitiques comme fluide de forage s’est imposé pour la réalisation des parois moulées, des pieux et des barrettes. Depuis le début des années 2000, cet usage se heurte à deux problèmes : le coût croissant de la destruction et de la mise en décharge de la bentonite, et sa réactivité chimique, qui ne permet pas de l’employer dans certains sols.

L’utilisation de boues polymères en remplacement des boues bentonitiques a fait l’objet d’une recherche sur deux ans chez Soletanche Bachy. Plus d’une centaine de tests et des dizaines d’essais ont abouti à la sélection de deux familles de polymère : les cellulosiques et les acryliques, qui répondent à la fois aux contraintes de terrain et de matériel des chantiers de fondations et sont facilement disponibles en tout point du globe.

L’intérêt des boues polymères s’est confirmé de plusieurs façons. Sur le plan environnemental, parce qu’elles peuvent aisément être détruites sur chantier. Sur le plan économique, parce qu’elles permettent une réduction de l’ordre de 50 à 75 % des volumes à utiliser. Enfin, d’un point de vue technique, car elles rendent possible des opérations difficiles ou impossibles à réaliser avec des boues bentonitiques, en raison de la nature des sols. Leur utilisation devrait concerner de 20 à 60 % des chantiers d’ici cinq à dix ans.

De la boue au sable en 8 cylindres a remporté le prix Développement durable dans la catégorie Matériaux, procédés et techniques en 2011.

x
Précédent Suivant