Tramway de Grenoble

La troisième ligne du tramway de Grenoble

La troisième ligne du tramway de Grenoble, reliant d'Ouest en Est les communes de Seyssins, Seyssinet-Pariset, Grenoble, Saint-Martin d'Hères et Gières, a été mise en service en mai 2006.
Avec ses 13,5 km de voies nouvelles et 26 stations, elle concerne 16 % de la population vivant ou travaillant dans l'agglomération, ainsi que la desserte du campus universitaire. Eurovia Alpes, par le biais de son agence de Grenoble, était mandataire de ce chantier en groupement. Les équipes d'Eurovia ont réalisé les infrastructures de façade à façade hors rails, du terrassement à la mise en ouvre d'enrobés en passant par les réseaux d'eaux pluviales et usées, la signalisation et l'éclairage public.

Afin de respecter les jalons imposés et de maintenir en permanence la circulation sur les voies publiques et privées, une organisation spécifique a été mise en place. Les équipes expérimentées de l'agence de Grenoble ont été renforcées par des équipes et du matériel venus d'autres entités régionales : Eurovia Lyon , Eurovia Bourg-en-Bresse, Eurovia Montmélian, la Smag, Perino Bordone, Sassi BTP et Jouanny SN. Les entreprises cotraitantes Carron SAS, EVD et Biasini sont intervenues respectivement en terrassement, aménagement d'espaces verts et aménagement de voirie.

Sur ce chantier d'envergure, l'entreprise s'est également attachée à recruter des personnes rencontrant des difficultés d'insertion, conformément à la clause spécifique engageant les contractants. Outre l'embauche par la cellule "grands chantiers" mise en place par la communauté d'agglomération, Eurovia s'est dotée d'un centre de formation à proximité du chantier afin de fournir les bases élémentaires du métier telles que les mesures de sécurité ou l'apprentissage des différents types de travaux. A noter, Eurovia a été la première entreprise de la région a signer avec le Conseil régional Rhône-Alpes une convention Cared (Contrats d'aide et de retour à l'emploi durable) : Eurovia s'engageait ainsi à accompagner 24 demandeurs d'emploi alors que la région cofinançait leur formation.

Eurovia Alpes a fait du chantier du tramway de Grenoble un exemple en matière de mobilisation et de coordination.

x
Précédent Suivant