Prévention

master_FAQ

Questions-réponses

Comment maîtrise-t-on les risques ?

Eurovia mène en continu un travail d'identification des risques sur le terrain, tâche par tâche, poste par poste. Grâce à cet effort permanent, nous sommes mieux à même d'anticiper les risques et d'y apporter une réponse collective et efficace.  A l'échelle de chaque établissement, tous les postes à risques particuliers sont ainsi identifiés après avis du médecin du travail et du Comité d'Hygiène et de Sécurité et des Conditions de Travail, puis soumis à une formation spécifique. Au niveau du groupe, la direction de la prévention d'Eurovia et notre vaste réseau d'experts en prévention travaillent à cette mission en étroite collaboration avec les CHSCT, les médecins du travail et un ensemble d'experts qui nous accompagnent dans cette démarche.

Qui sont les partenaires d’Eurovia en matière de prévention des risques ?

Pour renforcer en permanence les actions de prévention et de maîtrise des risques, Eurovia collabore depuis de nombreuses années avec l'ensemble des organismes de référence : la médecine du travail, l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), l'OMS, les Caisses d'Assurance-Maladie. Eurovia participe également de manière active à un ensemble d'études menées pas des chercheurs indépendants et leur ouvre ses chantiers (qui font par ailleurs l'objet de visites de contrôle régulières). Dans le cadre de l’union professionnelle de l’industrie routière française (USIRF), une démarche partenariale est engagée avec l’ensemble des parties prenantes en matière de prévention.  

Quelles sont les dernières actions d’Eurovia en matière de prévention ?

La prévention et la formation à la sécurité constituent des priorités constantes et absolues pour Eurovia. Au-delà du cadre réglementaire, Eurovia met en place des procédures et des partenariats qui démontrent l'exigence et la volonté de toujours agir en amont sur les risques dans l'entreprise. Le taux de fréquence d'accidents de travail a ainsi été divisé par trois en 10 ans au sein des équipes d'Eurovia. Nous investissons chaque année massivement, financièrement comme humainement, dans la prévention des risques professionnels, la sécurité et la formation.

  • A titre d'illustration, Eurovia a lancé en 2011 une grande campagne de prévention contre le risque UV. Cette démarche regroupe plusieurs initiatives. Au titre du renforcement de la prévention, nous proposons à tous nos salariés de réaliser gratuitement un dépistage dermatologique auprès d'un médecin spécialisé. De plus, un guide des règles de prévention relatives à l'exposition solaire a été élaboré avec des dermatologues et des quarts d'heures de formation sont dédiés spécifiquement à ces sujets. Des équipements de protection contre les rayons UV ainsi que des crèmes solaires sont en cours de déploiement et subissent des tests auprès de nos équipes sur le terrain.

Comment  sont formés les nouveaux salariés ou les intérimaires aux risques?

Chaque salarié d'Eurovia, dès son embauche, fait l'objet d'une formation et d'un suivi dédié. En premier lieu, dès sa sélection, un nouveau collaborateur doit se soumettre à un « test sécurité », constitué d'un ensemble de questions de base sur les règles élémentaires de prévention. En cas d'échec, le candidat est écarté, avec la possibilité de repasser cette épreuve quelques mois plus tard.

Lorsqu'il a satisfait à ce test, chaque nouveau salarié participe à une formation spécifique pour son poste.

Quels sont les risques spécifiques liés à l’utilisation du bitume ?

Le risque le plus récurrent est celui de la brûlure. Pour s'en prémunir, des équipements de protection individuels (chaussures de sécurité, vêtements couvrants, gants) sont fournis aux salariés par l'entreprise.

Les fumées de bitume peuvent également irriter les voies respiratoires et les yeux. Face à ce risque, Eurovia déploie toutes les mesures nécessaires adaptées aux circonstances du chantier (en milieu fermé par exemple).

 La nouvelle classification par l’OMS en 2011 du risque lié aux fumées de bitume marque-t-elle une évolution ?

Le Centre International de Recherche contre le Cancer a actualisé en octobre 2011 sa monographie des risques : les fumées du bitume employé pour construire des routes sont classées comme « possiblement cancérigènes ».

Eurovia a pris acte de cet avis et réaffirmé que la santé et la sécurité de ses collaborateurs sont sa priorité absolue. Cette incertitude des scientifiques, Eurovia l'a intégrée depuis des années dans sa démarche de prévention, en participant aux études, en effectuant des mesures de contrôle de l'exposition de ses salariés travaillant sur les chantiers routiers. Même si le risque n'est pas avéré, Eurovia s'engage à continuer de faire prévaloir l'évaluation des risques et la mise en œuvre d'actions dans ses démarches de prévention.

Notre conviction demeure que l'avenir des métiers de la route passe par la généralisation des procédés dits tièdes, une technologie de rupture ayant pour bénéfice de réduire drastiquement, voire supprimer, les fumées sur les chantiers.

x
Précédent Suivant